6 mai 2018

L’entreprise à l’heure de la fidélisation

Entre transformation des métiers et pénurie des talents, le marché de l’emploi devient de plus en plus concurrentiel pour les entreprises. C’est une véritable guerre aux compétences à laquelle on assiste aujourd’hui. Les disruptions, les mutations des organisations, des services ou des structures imposent la recherche de nouvelles compétences. Le recrutement est donc plus que jamais un enjeu décisif pour les entreprises, mais, pour autant, ne constitue en aucun cas une fin. On a trop souvent pensé que le recrutement était la dernière étape de l’intégration du salarié dans l’entreprise : cette idée est désormais révolue.

Les questions prégnantes se portent désormais plus sur l’on-boarding et la fidélisation du salarié. Le modèle ancestral du salarié restant toute sa vie au sein de la même entreprise a été complètement remis en question, l’évolution d’une carrière ne se fait plus forcément dans la même organisation mais passe de plus en plus dans la recherche de nouveaux défis et de nouvelles expériences.

Face à des salariés plus mobiles, l’entreprise doit donc réinventer son rapport à la fidélisation. La réinvention des talents est décisive pour garantir la pérennité de l’entreprise. Alors, sur quels leviers l’entreprise peut-elle agir ? On peut en citer trois qui sont intimement liés :

Tout d’abord, travailler sur la fierté d’appartenance : un salarié doit se sentir fier de l’entreprise pour laquelle il travaille, et ce, au-delà des simples discours de communication.

Deuxièmement, travailler sur la fierté des métiers : alors que les périmètres évoluent, les intitulés de postes classiques disparaissent. Il faut redonner du sens aux métiers, il faut que le salarié connaisse pleinement sa fonction et en retire une fierté.

Enfin, il faut travailler sur la fierté de l’individu en elle-même. L’entreprise doit être un lieu d’expression de son talent.

Ces trois leviers ont été longtemps occultés. Alors quand on parle de fidélisation, on comprend qu’il faut remettre ces leviers au centre de l’expérience du salarié dans son entreprise.

 

Gabrielle Gisclon, Associée en charge du Développement